Comme un oiseau sans elle
Photoshop

J’ai toujours peur de parler des sujets autour de la religion.

Pourtant ce blog pourrait être un lieu privilégié pour dénoncer les actes misogynes nombreux des religieux et de leurs acolytes.

Les réactions que peuvent provoquer ce genre de posts sont souvent violentes et irrationnelles, malgré tout il arrive un moment où le cumul d’agression sexiste fait qu’il faille réagir.

J’ai longtemps réfléchi pour savoir à quelle sauce j’allais attaquer mes amis imams, curés et autres rabbins.

L’exemple que je choisi aujourd’hui de vous raconter n’est surement pas le plus violent, ni le plus humiliant, mais il est pour moi le symbole du fonctionnement psychologique des fous de dieu. En dehors de ça, je préfère toujours commencer par critiquer devant ma porte avant d’attaquer plus loin (chose que je ne manquerais pas de faire dans les prochains jours). J’ai donc choisi un exemple de ma religion.

Je dois cet exemple une fois de plus à mon frère Benjamin qui assure pour moi la veille de l’autre côté de l’atlantique.

L’histoire est entièrement relaté sur le site Jewish Week. En voici un résumé.

Un journal hassidique (mouvement ultra-orthodoxe juif), le Der Tzitung a relaté les événéments autour de la capture et de l’assassinat de Ben Laden, ils ont ensuite illustré les réunions américaines qui ont suivi en y intégrant une photo d’une réunion des décideurs au Pentagone. On y voit le président américain et les chefs d’état major etc. Photo officielle du pentagone.

Fin de l’histoire.

Ou est le problème?

Le problème est que sur la photo originale et donc officielle il y avait Hilary Clinton et une autre femme derrière elle qu’on devine et que les rédacteurs du journal religieux ont décidé de changer l’histoire plutôt que de reconnaitre qu’une femme pourrait assister à une réunion de direction.

ces gens là vivent toujours au 18eme siècle et ne veulent pas croire que le monde s’améliore. La bonne nouvelle pour eux est que l’amélioration n’est pas rapide, ils n’ont du effacer que deux images. Espérons qu’ils aient plus de travail dans le futur

Les commentaires de ce blog sont propulsés par Disqus